La visite des caves, du restaurant, de la salle du Blason et du Moïse. du château

Publié le par Brunet roger

La visite des caves et du rez de chaussée du château de Trazegnies
(restaurant, salle du Blason et du Moïse).

 L'escalier de la cave se situe dans la cour du château. Cet escalier débouche dans les anciennes caves voûtées, qui de nos jours, servent à la vinification du vin du Terril (vendu par les "Amis du Château de Trazegnies".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vue du passage vers la cave romane.

 

 La cave romane. Cette cave est considérée et authentifiée comme étant la plus ancienne cave au point de vue civil de Belgique. Elle date du XIe siècle. Elle est constituée de deux piliers trapus (comme c'était l'art de l'époque).

 

 Vue du second pilier de la cave romane.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Après avoir visité la cave romane, on accède à la cave gothique. Le visiteur découvre ainsi une cave avec un pilier central. Cette cave se situe sous l'emplacement d'une tour d'angle, qui pesait plus de 700 tonnes. La voûte est divisée en 6 arcardes. Le pavement fait en pierres bleues date du XVIe siècle.

 

Détail du pilier avec ses six arcardes et son châpiteau à pans coupés.

****************

 

Le restaurant.

Le restaurant du château de Trazegnies. Actuellement tenu par Mr. Robert MORDANT.

En remontant de la cave gothique, on débouche dans le restaurant du château. A l'emplacement du bar, autrefois, c'était le logement des domestiques. La pièce centrale servait de buandrie. Le pavement de ce restaurant date du début du XVIIe siècle.

 

 

Une seconde vue du restaurant. A l'arrière plan, on distingue deux niches à four. En fait, lc'était là que se situait les anciennes cuisines du château. Ces salles furent restaurées dans la seconde partie du XXè siècle.

 

Dans le restaurant, au pied de l'escalier du vestibule des communs, se trouve un ancien poële à bois.

On ignore la provenance exacte de ce poële. Ce que l'on sait, c'est qu'il fut acheté vers 1930 sur une brocante, qui se tenait sur la place qui fait face au château.

 ********************

Le vestibule.

Vue de l'ancienne entrée des communs. Pour accéder aux autres salles, le visiteur traverse un vestibule, qui est en fait, une des entrées du restaurant. La porte d'accès débouche dans la cour du château.

 

C'est au bout de ce vestibule que se trouve l'accès à deux salles : la salle du Moïse et la salle du Blason.

 ********************

La salle du Moïse.

 

 

Le tableau d'Alexandre ROBERT, grand prix de Rome. Alexandre ROBERT était natif de Trazegnies, et dans sa gloire, il n'oublia pas son village natal. Ce tableau, représentant Moïse soutenu par ses deux fils, se trouvait anciennement dans l'église de Trazegnies. Dans la seconde partie du XXe siècle, on recula le choeur et l'autel de l'église. Le tableau n'était plus visible et les autorités de la Fabrique d'Eglise ont jugés préférable de le suspendre à l'intérieur du château. C'est à l'initiative de Mr. François DUBOIS, alors Président de la Fabrique d'Eglise, qui prit cette heureuse décision.

 

Vue du tableau.

 

Aujourd'hui, cette salle sert pour des banquets organisés par le restaurateur du château.

 

********************

 

La salle du Blason

On accède à la salle du Blason par une porte qui se trouve au bout du vestibule.

On remarquera les deux piliers qui soutiennent les poutres de l'étage. Durant la seconde partie du XXe siècle, vu l'état de délabrement de l'étage, on a dû démolir le plafond et placer les deux piliers. Le visiteur lorsqu'il pénètre dans cette salle, a l'impression que  le plancher de cette salle penche légèrement. La cause en était dû au fait des dégâts miniers des charbonnages situés sur le territoire de Trazegnies. 

 

La cheminée de la salle du Blason.

Cette cheminée mesure 4 m de long sur 2M. de hauteur. Le marbre qui décore le fond de cette cheminée provient de Rance.  On ignore la provenance du marbre noir qui décore cette cheminée.

 

Vue de la cheminée avec son trumeau décoré des armes de la famille de Trazegnies.

 

Le blason de la famille de Trazegnies.

Les armes des TRAZEGNIES. Elles se décrivent comme suit : "Bandé d'or et d'azur à l'ombre d'un lion brochant sur le tout, à la bordure engrelée de gueules. L'écu placé sur un manteau de pourpre doublé d'hermine, frappé et houppé d'or, sommé d'une couronne à 5 fleurons".

La devise "TAN QUE VIVE" était un cri de ralliement des troupes au cours des batailles. L'ancien français, du texte où l'on supprimait parfois le sujet quand on pouvait facilement le supposer. La phrase complète aurait pu être "Je me battrai tant que je vivrai". Raoul de Cambrai (éditions Meyer et Longnon) disait plutôt : "Tan con je vive ne morrai récréans", "Tan con je vive n'en ma vertu serai".

Par arrêté Royal du 21 juillet 1923, la commune de Trazegnies a été autorisée à faire usage des armoiries de la famille de TRAZEGNIES.

La Toison d'Or que l'on voit sur le blason, fut attribuée à Jean III de TRAZEGNIES. Il fut le seul de la famille a avoir eu cette distinction. Il en était devenu le doyen de cet Ordre. Jean III mourrut en 1549. Il fut inhumé dans l'église de Trazegnies (voir rubrique à ce sujet).

Fin de cette rubrique

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article