La chapelle castrale et la salle des grès

Publié le par Brunet roger

La chapelle castrale du Château de Trazegnies

L'entrée de la chapelle castrale

Sur cette gravure datant de la seconde partie du XVIIe siècle, on voit le débordement de la  chapelle castrale.

Elle semble être aussi ancienne que le château féodal; elle est posée de manière à renforcer le système défensif du château.

Anciennement, cette chapelle possédait une décoration intérieure comme nous l'indique cette photographie. L'oratoire reçut une décoration picturale du XVIIe siècle. Les murs furent ornés de médaillons en grisaille représentant Saint Joseph, Saint Hubert et Saint Donat. Le plafond portait les armoiries des restaurateurs: le Marquis philippe-Ignace de TRAZEGNIES (mort en 1739) et de son épouse Eléonore de BODE (décédée en 1755).

Après la vente du vente du château en 1892, cette chapelle ne fut plus administrée.

En 1927, après l'acquisition du castel par "Les Amis du Château de Trazegnies", ceux-ci eurent à coeur de restaurer la chapelle. On découvrit les reliques de Sainte Catherine, de Saint Laurent et un reliquaire qui renfermait un morceau de la Vraie Croix. Toutes ces reliques furent emportées par les autorités ecclésiastiques et ne revinrent jamais au château de Trazegnies. On voit très bien sur la carte postale de l'époque, l'état de vétusté de l'autel.

 La chapelle castrale de nos jours. L'autel dont le coffre est en marbre rouge, étale un style lourd et hybride, mélange de Renaissance et de style Louis XV. La table de l'autel primitif est une grande pierre plate sur laquelle plusieurs croix sont gravées. Il n'y a pas d'entailles pour la pose des reliques. Cette antique disposition fit placer les reliques dans le coffre de l'autel. On les retrouva en 1927, lors de travaux de restauration, derrière le panneau de marbre, intactes et authentifiées par le sceau de Monseigneur Engelbert DESBOIS, évêque de Namur.

Détail de l'autel.

L'ancienne pierre qui a servit d'autel. On distingue bien les croix qui sont gravées dans la pierre.

 Vue de la chapelle au début du XXe siècle.

Vue de l'état de vétusté de la chapelle en 1926.

Cette chapelle est dédiée au culte de Saint Laurent. Celui-ci, Diacre, martyr en 258 à Rome sous l'Empereur Valérien. Il mourut sur un gril de fer que chauffaient des charbons ardents, c'est pourquoi on le représente avec un gril et qu'il est invoqué lors de maladies de la peau.

A l'intérieur de la chapelle, se trouve un petit balcon. Ce balcon débouche dans la grande salle de l'étage, et il permettait aux maîtres des lieux d'assister aux offices sans être dérangés.

******************

La salle des grès

La salle des grès, se trouve à gauche de la chapelle castrale. Anciennement, elle servit de salle d'archives et de sacristie.

 

On y a placé du mobilier provenant de la succession de M. François DUBOIS, une armoire de style Louis XV, et une peinture de Léon DUBOIS ainsi que des grès, ce qui fit donner cette appellation de cette salle. On voit ici sur cette photo, la peinture représentant M. Léon DUBOIS.

Cette salle est décorée d'une superbe cheminée en pierre de taille. Elle date du XVIIe siècle.

Détail de la cheminée.

Fin de la rubrique

Publié dans Chapelle castrale

Commenter cet article