Le site Eglise Saint Martin

Publié le par Brunet roger

Le site de l'église Saint Martin

L'église du village est dédiée à Saint Martin.

Anciennement, cette église (comme toutes les églises du royaume) avait un cimetière qui l'entourait.

Ce cimetière fut désaffecté vers 1890 et il avait servi plus de 1.000 ans. De nos jours, il subsiste encore quelques pierres tombales qui sont encastrées dans la muraille extérieure de l'église.

Un calvaire fut érigé à la fin du XIXe siècle pour contenir les restes des derniers marquis de Trazegnies, et ce, du fait que l'on ne pouvait plus enterré à l'intérieur de l'église (seconde partie du XVIIIe siècle).

À l'intérieur de l'église, se trouvent des anciennes pierres tombales et les gisants de la famille de Trazegnies.

 

Une vue du site de l'église.

Une vue de l'église Saint Martin.

 

Cette photographie nous montre le site, avec à gauche, l'église, au centre, le calvaire et à droite, le presbytère.

 

Vue de la sacristie (à gauche), du calvaire et du presbytère (à l'arrière-plan).

Le calvaire de l'église. Sous ce calvaire, sont inhumés quelques membres de la famille de Trazegnies:

Marie-Caroline de NAMUR, marquise de TRAZEGNIES, née ? octobre 1785, décédée le 24 novembre 1844. Elle avait été enterrée auparavant à l'extérieur de l'église, tout près du mur qui la séparait de son époux Joseph-Lothaire. Ce dernier fut le dernier a être inhumé à l'intérieur de l'église. Les reste de son épouse fut par la suite inhumé sous le calvaire.

 

 Joseph-Lothaire, marquis de TRAZEGNIES

Marie-Louise de MALDEGHEM, marquise de Trazegnies, née le 1er décembre 1785 et décédée le 24 novembre 1844.

 

 

Marie-Louise de maldeghem, marquise de Trazegnies.

 

Son époux Georges de TRAZEGNIES , né le 6 mars 1762, décédé le 16 décembre 1849.

Alexandre Gillion de TRAZEGNIES, dernier marquis à résider dans la demeure seigneuriale, né le 12 avril 1806, décédé le 26 avril 1862 sh.

 

Alexandre de TRAZEGNIES, marquis de TRAZEGNIES

Sa soeur, Ermeline de TRAZEGNIES, née le 17 juillet 1808, décédée le 11 mars 1870 est également inhumée sous le calvaire.

Vue de l'intérieur du calvaire avant sa restauration de 1991

Une vue du calvaire après sa restauration. On distingue au pied, une pierre tombale. Cette pierre bouche l'accès au caveau de la famille de TRAZEGNIES.

Sur cette photographie, on peut voir l'ancienne entrée des seigneurs de TRAZEGNIES. Cette porte est appelée : Porte du Midi, du fait, qu'elle se trouve exposée au sud. Aujourd'hui, cette porte est murée et l'entrée actuelle de l'église se trouve sur le parvis. A droite, on distingue la pierre tombale de Henri del BRUYERRE.

 

La pierre tombale de Henri del BRUYERRE, échevin de la cour de justice et homme de fief du marquisat de Trazegnies (+ 1620).

*******************

L'intérieur de l'église.

 

Vue de l'intérieur de l'église.

L'autel Notre-Dame de Trazegnies.

La statuette de Saint Laurent. Il s'agit ici de la statuette d'origine qui se trouvait sur l'autel de la chapelle castrale. Celle qui se trouve donc au château de Trazegnies est une copie réalisée par les commerçants locaux.

Jacob recevant la robe ensanglantée de son fils Joseph . Ce tableau est dû au peintre Alexandre ROBERT. Ce dernier était natif de Trazegnies, et, il n'a pas oublié l'église de son village. Il fut comblé d'honneurs : prix de Rome, membre de l'accadémie royale de Belgique, officier de l'ordre de Léopold. Cette toile fut terminée en 1841.

Une des pierres tombales qui se trouvent à l'intérieur de l'église.

Les vitraux de l'église.

Il y a quatre verrières dans le choeur de l'église. C'est grâce par des dons de paroissiens que ces verrières furent exécutée entre 1921 et 1928.

Vue d'un d'une des verrières.

 

Fin de la rubrique

 

 

Commenter cet article